J’ai souffert de ta disparition, je ne pensais pas souffrir de ta réapparition.
On vivra en eaux troubles toi et moi
à ton contact je (re)deviens liquide, liquide intemporel.

à ton contact je (re)deviens liquide est une série de photographie débutée en 2018, à Marseille.
Le texte ci-dessus est tiré et inspiré de la chanson Ma Benz du groupe NTM.

Le «liquide» comme fluide charnel, aquatique.

Ce projet photographique a débuté à mon installation à Marseille, à l’été 2018. À mon arrivée, j’ai eu besoin de me raccrocher à des images évocatrices, souvent sensuelles, en lien avec mon nouvel environnement.
La vie dans ses manifestations les plus simples, quotidiennes, organiques ou minérales : végétation, failles, fleurs suggestives, corps et bleus, surfaces calcaires, fourrure et yeux brillants.
Comment savoir que ce qu’on vit n’est pas un rêve ?

Ces images ont pour moi été les témoins d’un état ; non pas vraiment d’une rêverie, mais plutôt d’une impossibilité à démêler les différentes couches de ma propre existence. Entre rêve, souvenir, fantasme, des images pour tenter de saisir sa propre réalité, la sublimer.
Ce projet m’accompagne à la manière d’un journal intime, et cette série est amenée à augmenter au fil du temps, à être alimentée petit à petit ; sa chronologie n’est donc pas définitive.