Quel est donc cet objet étrange ?

Travail en cours.
Vidéo 3D, céramique, acier, impressions numériques.

Exposition Exhumer les liens à la Galerie BS, Paris, novembre 2017.
Commissariat de Nicolas-Xavier Ferrand, avec Sylvain Leal et Mayssa Jaoudat.

[…] « Quel est donc cet objet étrange ?  de Bénédicte Lacorre rebondit la multiplicité des incarnations d’une chose. L’artiste a produit différentes terres cuites, aboutissant soit à des formes classiques de vases et d’amphores, soit à des excroissances informes évoquant davantage un simple jeu de matière et d’émail. Les résultats invoquent la première forme d’industrie humaine, dans ses aboutissements comme ses échecs, ce moment où homo sapiens s’est éloigné de la technique lithique et d’un rapport à la nature où la transformation reste minime, pour développer une forme d’altération beaucoup plus poussée des matières naturelles. Bénédicte Lacorre engage ensuite une violente ellipse temporelle : ces mêmes formes se mettent à exister sur un plan radicalement différent, la vidéo 3D. [read more= « Lire la suite »  less= « Réduire »] En plan fixe ou par de légères animations, les éléments se mettent à flotter dans des espaces virtuels crépusculaires, apparaissent et disparaissent, se voient confrontés à des morceaux de sculptures antiques. La lenteur des vidéos permet un glissement tout en douceur de l’antique céramique à son pendant virtuel. Le télescopage ainsi accompli accorde la possibilité d’une existence multiple de l’objet, qui s’incarne différemment selon les besoins, et affiche ainsi une coexistence étonnamment aisée entre une opération industrielle primitive et une construction iconographique dernier-cri. Ces formes enfin, se voient imprimées et mélangées sur des papiers disposés au mur, sur portant ou au sol. Comme si les formes survivaient au-delà des médiums, attestant d’une plasticité de l’existence des choses. »

Nicolas-Xavier Ferrand [/read]